Augmentation du nombre de licenciés en club de tir à l’arc : Les raisons !

Le tir à l’arc se classe parmi les sports les plus prisés depuis des siècles. Même si la discipline ne jouissait pas du formalisme que vous lui connaissez aujourd’hui, elle est successivement passée d’une activité purement distractive à une pratique professionnelle. Encadrée en France par la Fédération du tir à l’arc, elle enregistre de nos jours une forte augmentation du nombre de licenciés dans les clubs de tir sportif. Pour comprendre les raisons qui suscitent ce regain d’intérêt au tir à l’arc, nous allons vous amener dans l’univers de la pratique puis ressortir ses particularités ainsi que ses richesses.

Le tir à l’arc, une discipline sportive de toutes les générations

Le tir à l’arc se définit comme une discipline qui consiste à tirer des flèches au centre d’une cible à l’aide d’un arc. Avant qu’il ne devienne un sport professionnel aujourd’hui, le tir à l’arc servait de technique essentielle de chasse et de combat dans l’histoire. L’archer, celui ou celle qui pratique le tir à l’arc, doit rester concentré et précis dans la pratique de l’activité. C’est une discipline que tout le monde peut pratiquer. Peu importe votre âge, vous pouvez apprendre à tirer, quoiqu’il vous faudra des séances d’entrainement pour vous perfectionner. La simplicité des règles du jeu favorise un tant soit peu l’amour pour la discipline. Cela justifie d’une manière ou d’une autre le nombre croissant de ses passionnés.

Les différents types de tir à l’arc

Figurant parmi les Jeux olympiques depuis plusieurs décennies, le tir à l’arc peut se pratiquer de différentes façons. Vous effectuez votre choix selon vos préférences et surtout les objectifs que vous voulez atteindre plus tard dans la discipline. À l’international, l’existence de deux fédérations distinctes détermine les pratiques courantes en matière de tir à l’arc. D’une part, les disciplines de la World Archery Federation regroupent :

  • Le Tir en salle ;
  • Le tir en extérieur ;
  • Le tir en campagne ;
  • Le tir nature ;
  • Le tir 3D ;
  • Le ski-arc ;
  • La Run Archery.

D’autre part, les disciplines de l’International Field Archery Association regroupent :

  • Le tir en salle ;
  • Le parcours Field et Hunter ;
  • L’animal round ;
  • Le tir 3D ;
  • Le tir 3D deux flèches.

D’autres types de tir à l’arc existent et mettent en exergue une certaine mixité. Tous ceux qui souhaitent se lancer dans une carrière professionnelle finissent par trouver pour leur compte le type de tir à l’arc qu’ils préfèrent.

Les différents types d’arc

L’une des raisons qui justifient l’apogée de la discipline, c’est bien sûr le fait que vous pouvez utiliser différents types d’arcs pour tirer vos flèches. Si dans les temps anciens, les ancêtres de la pratique utilisaient principalement le bois pour fabriquer leurs arcs, plusieurs méthodes modernisent aujourd’hui l’outil. Le bois a souvent été remplacé par des fibres de verre ou de carbone et de l’aluminium. Les arcs modernes sont équipés :

  • D’un viseur ;
  • D’un repose-flèche ;
  • De stabilisateurs ;
  • D’amortisseurs ;
  • De poids et, pour certains, de cames.

Comme arcs modernes, nous pouvons citer :

  • Les arcs longs ;
  • Les arcs à poulie ;
  • Les arcs olympiques ;
  • Les arcs recourbés.

L’originalité des arcs à poulies

Encore appelés arcs compound, les arcs à poulies disposent d’un système de poulies qui permet de démultiplier la force. La poulie asymétrique permet de bénéficier d’une bonne accélération au moment du décochage, ainsi qu’une force de maintien plus faible. Pour chasser ou pour effectuer des tirs dans la forêt, vous pouvez privilégier ce type d’arc. Afin d’optimiser votre utilisation, veuillez acheter des kits complets pour commencer avec un arc à poulie. Contrairement à un arc traditionnel, l’arc à poulie fonctionne selon le principe de levier exercé sur les deux poulies situées à l’extrémité des branches de l’arc. À cause de sa flexibilité, plusieurs archers préfèrent l’utiliser au détriment des arcs classiques. Il augmente considérablement l’efficacité d’un archer. Il possède un système de cames permettant de tendre plus facilement la corde tout en accentuant la force de relâchement grâce aux poulies.

L’équipement d’un archer

La pratique du tir à l’arc expose l’archer à certains risques comme toute activité sportive. Pour prévenir les dangers et optimiser l’utilisation des matériels, la Fédération française du tir à l’arc recommande plusieurs équipements. D’abord, vous devez prévoir les équipements de base tels que :

  • La palette ;
  • Le décrocheur ;
  • La dragonne ;
  • Le carquois ;
  • Le protège-bras ;
  • Le plastron, etc.

Ensuite, vous pouvez choisir les flèches en fonction de leurs matériaux de fabrication et de leur anatomie. Certains accessoires accompagnent nécessairement l’utilisation des flèches. C’est le cas de l’encoche, les plumes, le tube, la pointe. Enfin, les armes constituent les différents types d’arcs cités au-dessus.

L’essor des arbalètes dans le tir à l’arc

L’arbalète se définit comme une arme utilisée dans le tir à l’arc. Elle permet de lancer des projectiles appelés carreaux. Sa puissance surpasse celle d’un arc ainsi que sa précision, mais son rechargement long la pénalise. Plusieurs personnes utilisent les arbalètes pour le tir sportif, la chasse à l’arc. La puissance et l’ergonomie de cette arme justifient le nombre de fois qu’elle est vendue sur le marché. La boutique leader en vente d’arbalètes au particulier vous propose des minis et des grosses arbalètes avec leurs accessoires et les pièces détachées. L’accessibilité des prix d’arbalètes sur le marché, leur diversité et leur fonctionnement particulier constituent également une raison de la hausse de ventes en la matière. Dans le monde scientifique, les chercheurs se servent des arbalètes pour prélever des échantillons de graisse chez les mammifères marins pour différentes études.

La performance d’un archer professionnel

En tant qu’archer, si vous voulez évoluer dans la pratique, vous devez suivre des formations dans les clubs de tir sportif. C’est le chemin idéal pour accroitre vos performances et aller vers une professionnalisation dans le domaine. Améliorer sa technique reste très capital pour éviter de manquer lors des grands rendez-vous compétitifs vos cibles. Seules les séances d’entrainement et d’exercices personnels peuvent vous aider à progresser, à maitriser vos outils, à éviter à vos flèches de partir dans toutes les directions.

Plusieurs archers ont compris très tôt les réalités de la discipline. Cela témoigne leur désir de se formaliser aux dispositions de la FFTA.

La Fédération française du Tir à l’Arc

Créée le 9 avril 1899, lors de la préparation des Jeux olympiques de Paris en 1900, la Fédération française du Tir à l’Arc a connu différentes appellations. Dès sa création en 1899, elle s’appelait Fédération des compagnies d’arc de l’Île-de-France. En 1911, elle se fera appeler Fédérations des compagnies d’arc de France. C’est le 27 avril 1928 qu’elle a pris définitivement le nom de Fédération française de tir à l’arc, FFTA.

Constituée conformément aux principes de la loi du 1er juillet 1901, la FFTA se charge de la promotion, le développement et la gestion de la pratique du tir à l’arc en France. Elle regroupe l’ensemble des clubs faisant pratiquer le tir à l’arc et organise chaque année les championnats de France. Elle fait partie de la World Archery Federation (WA) et dépend également de la World Archery Europe (WAE). En 2017, la FFTA a enregistré 77 000 licenciés. Ce nombre évolue chaque année dans les plus de 1.600 clubs en France. La Fédération se compose d’associations sur le plan local (les clubs et compagnies), sur le plan départemental (les comités départementaux), sur le plan régional (les ligues ou comités régionaux). Les pratiquants du tir à l’arc se regroupent au sein des clubs et compagnies de leur localité et bénéficient d’une licence fédérale.

La licence

Quoique le tir à l’arc soit pratiqué par plusieurs personnes, ceux qui adhèrent réellement aux règles et à l’esprit de la discipline sont distingués. En effet, la FFTA a prévu que les pratiquants qui s’enregistrent dans les clubs et compagnies de leur localité puissent entrer en possession d’une licence. Celle-ci représente un signe de reconnaissance de tous les archers qui partagent les valeurs et les plaisirs du jeu. Selon l’article L.131-6 du code du sport, la délivrance d’une licence par une Fédération vaut droit à participer à ses activités et à son fonctionnement. La licence délivrée par la FFTA octroie à tout archer un titre d’adhésion à l’activité des pratiques encadrées par la Fédération et ses structures affiliées. C’est l’article 4 des Statuts de la Fédération qui consacre l’obligation de la délivrance d’une licence à un membre d’un club affilié.

Les Jeux olympiques de Paris en 2024 : une palette de licences de tir à l’arc

L’une des raisons qui justifient l’augmentation du nombre des licenciés dans le secteur, c’est non seulement les nouvelles adhésions, mais aussi la diversité des licences proposées et les prochains Jeux olympiques à Paris en 2024. En effet, la FFTA donne des licences de catégories :

  • Adultes ;
  • Jeunes ;
  • Poussins ;
  • Convention FFH & FFSA ;
  • Convention UNSS & FFSU ;
  • Découverte.

Le déroulement des Jeux olympiques 2024 en France constitue aussi une occasion pour plusieurs licenciés de se professionnaliser afin de participer aux compétitions dans la discipline.

Les nombreux avantages des licences et leurs prix abordables constituent autant d’arguments positifs pour plusieurs personnes de s’intéresser à la discipline. Le tir à l’arc reste simple et accessible dans ses principes. Vous pouvez vous lancer dans cette expérience pour vous divertir et peut-être vous professionnaliser plus tard.

Laisser un commentaire