Sport : les marques s’engagent pour l’environnement

Les marques sportives s’inscrivent elles aussi dans le processus du développement durable, aucune contribution ne sera de trop. De la matière première aux processus de fabrication, tout concourt à sortir des vêtements, des sacs, des chaussures, qui respectent l’environnement. Mais de façon concrète, comment ces marques sportives s’y prennent pour respecter la nature ?

Le recyclage des matières premières pour fabriquer des chaussures de basket

Aujourd’hui, plusieurs produits sportifs tels que ceux proposés sur www.beasebasket.com sont fabriqués à base de matières plastiques recyclées. Pour débarrasser la mer et les océans des tonnes de produits en plastique qui y sont jetés par l’homme, les marquent proposent des baskets, des accessoires de sport et même du textile éco-responsables.

Un processus de recyclage est ainsi mis en place pour donner une seconde vie au plastique et le rendre utile pour le sport. Par exemple, le polytéréphtalate d’éthylène, matière utilisée dans le textile, est obtenu de la transformation du plastique.

Dans un premier temps, les matières plastiques recueillies (bouteilles et emballages en plastique, etc.) sont débarrassées de leurs résidus. Ensuite, elles sont réduites en paillettes, qui seront finalement lavées, pressées et séchées. Cet acte est à saluer, au vu du caractère nocif du plastique vis-à-vis de l’environnement. Parce qu’il contient de l’hydrocarbure, le plastique fait partie des matériaux les plus toxiques pour tout être vivant.

La chaîne alimentaire est alors menacée par sa présence dans les eaux. Les animaux marins comme les baleines, les raies Mantas et autres sont souvent retrouvés morts sur les côtes après avoir avalé du plastique.

Un procédé de fabrication plus respectueux de l’environnement

Les différents éléments qui entrent dans le processus de fabrication d’un produit peuvent avoir un impact sur l’environnement et la santé humaine. À cet effet, un contrôle est mis en place pour s’assurer que des substances nocives n’apparaissent pas au cours de la fabrication. Une production bas carbone contribue donc à fabriquer des baskets éco-responsables.

C’est le cas des sports de plein air, qui ont instauré le label Bluesign, dont la mission est de contrôler les conséquences de chaque étape de production sur l’environnement et la santé humaine. Ce contrôle s’intéresse à la aux ressources utilisées et aux éléments qui s’échappent dans la nature (fumée, gaz, odeur, etc.). Sont également pris en compte le bien-être du consommateur, la pollution des eaux ainsi que l’hygiène au travail et la sécurité professionnelle.

Moins de gaspillage dans l’utilisation des ressources

Les marques sportives sont davantage conscientes du défi mondial de la préservation des ressources naturelles. Elles ont surtout compris que le développement durable était devenu un solide argument pour accroître les ventes.

Dans son utilisation de l’eau, de l’énergie, du gaz, du bois, du métal, etc., l’industrie sportive se montre plus raisonnable et soucieuse de la préservation des ressources, qui ont véritablement besoin d’être renouvelées ou préservées. D’ailleurs, certaines marques ont depuis plusieurs années pris la décision de verser un certain pourcentage de leurs ventes à des initiatives visant la préservation et la restauration de l’environnement naturel.

La même volonté d’accompagnement s’est étendue à la gestion des déchets. Un événement sportif est à même de générer des milliers de bouteilles et d’objets en plastique. Mais l’industrie sportive prouve qu’elle mesure à sa juste valeur l’enjeu environnemental auquel fait face notre monde, à travers la récupération et le recyclage des déchets qu’elle produit.

Laisser un commentaire