Comment bien utiliser un tapis de course

Inventé depuis 1875, le tapis de course est un appareil de fitness complet. Excellent allié pour brûler la graisse, cet instrument permet au sportif de travailler à l’instar de la course naturelle, les muscles fessiers et de la cuisse, le cardio, et la ceinture abdominale. L’utilisation du tapis de course doit cependant se faire dans certaines conditions pour réellement être bénéfique. Plusieurs réglages sont nécessaires à cet effet.

Le réglage de la vitesse est déterminant dans l’utilisation du tapis

Le paramétrage de vitesse est important dans le processus de mise en route d’un tapis de course. Il permet de varier l’intensité de la course du sportif. De plus, il dépend de l’objectif que vous souhaitez atteindre en faisant recours à l’appareil. Pour une pratique d’entretien, une vitesse inférieure à 8 km/h suffit. L’exercice s’apparente dans ce cas à un simple footing. Les exigences augmentent quand on utilise l’équipement pour perdre du poids ou développer son système cardio-vasculaire. La vitesse recommandée est comprise entre 8 et 10 km/h. Les pratiquants confirmés quant à eux peuvent aller jusqu’à 16 km/h.

Les tapis de course comme ceux d’une salle de sport Montpellier comportent des programmes où la vitesse est pré-enregistrée. Vous devez donc bien maîtriser leurs menus afin de bien choisir. Il ne faut cependant pas oublier qu’il y a des limites à ne pas franchir, quand on souhaite aller au-delà des recommandations. Pour cela, vous devez avoir une idée de votre fréquence cardiaque maximale. Elle se calcule en faisant la différence entre 220 et votre âge. Pour rester dans les normes prescrites, vos efforts ne doivent pas dépasser 60 à 70 % de votre cadence maximale. Il est cependant préférable de ne pas s’exercer sur le tapis de course si vous avez des problèmes articulaires et musculaires.

Trouver la une bonne inclinaison pour un travail en profondeur

Il s’agit d’un paramètre qui permet de durcir l’entraînement, en ressortant les mêmes difficultés que vous rencontrez quand vous montez un dénivelé par exemple. L’inclinaison peut varier de 1 % à 10 %. Certains modèles de tapis affichent des décalages de 18 %. Le choix dépend en réalité de l’objectif de votre entraînement. Ceux qui s’exercent pour s’entretenir peuvent se contenter d’une pente comprise entre 1 % et 2 %. Si en revanche vous allez au tapis de course pour travailler en profondeur vos muscles, un dénivelé de 10 % au plus vous convient.

Pour un programme intensif, vous pouvez opter pour des inclinaisons pouvant atteindre les 16 %. Vous devez être sûr de vos capacités avant de vous aventurer sur ce terrain, car c’est très éprouvant. Pour éviter d’ailleurs d’éventuelles blessures à la hanche ou au dos, il est recommandé de ne pas excéder 5 minutes dans cette configuration. Sur les équipements modernes, le réglage du décalage se fait de façon automatique par le biais d’un bouton.

Choisir la durée adéquate pour les résultats voulus

L’automatisation des tapis de course favorise énormément leur utilisation. La durée des exercices pour votre séance détermine le fonctionnement de l’appareil. Il comprend de façon générale trois phases qui sont :

  • L’échauffement ;
  • L’entraînement proprement dit ;
  • Le retour au calme.

L’échauffement et le retour au calme durent entre 5 et 10 minutes. L’équipement fonctionne au ralenti durant ces périodes. L’entraînement même se déroule sur des délais qui dépendent des objectifs. Pour être sûr de les atteindre, il est conseillé de s’exercer pendant environ 30 minutes. Vous pouvez aller au-delà de ces indications en fonction de votre niveau de pratique et de votre potentiel.

Laisser un commentaire